background
Accueil Nous joindre English
Index fruits & légumes

Bleuet sauvage

Portion et valeur nutritive

250 ml (1 tasse) = 2 portions de fruits

Teneur % valeur quotidienne*
Énergie : 90 calories  
Protéines : 2 g  
Lipides : 1 g 2 %
Glucides : 19 g 6 %
Fibres : 4 g 16 %
Vitamine C : 27,8 mg 45 %
Potassium : 115 mg 3 %

Le pouvoir du bleu

Selon de nombreuses études, le bleuet sauvage contiendrait la plus forte activité antioxydante, surpassant celle de la pomme grenade, des fraises et des canneberges.

En plus d’être un véritable entrepôt d’antioxydants, le bleuet sauvage semble contenir de puissants composés anti-inflammatoires. Il n’est donc pas surprenant qu’on lui accorde de nombreuses vertus notamment liées au vieillissement, aux maladies cardiovasculaires et à la prévention de divers cancers. Qui plus est, selon des études effectuées sur des animaux, un régime riche en bleuets sauvages pourrait renverser la perte de mémoire à court terme qui survient avec le vieillissement et des maladies liées à l’âge comme l’Alzheimer. Histoire à suivre…

Cueillette et conservation

La cueillette de bleuets sauvages est toujours aussi populaire auprès des gens ! Que ce soit pour des raisons économiques, en tant qu’attraction touristique, dans un but alimentaire ou tout simplement pour le plaisir, cette véritable manne bleue fascine toujours autant. Nous vous invitons à profiter de la période de cueillette pour constituer vous-même vos réserves de bleuets sauvages dans des bleuetières privées, touristiques ou même en forêt. Le reste de l’année, rendez-vous au comptoir des surgelés pour vous procurer les bleuets sauvages et ainsi profiter de tous les bienfaits de cette précieuse perle bleue dont la réputation n’est plus à faire.

  • Gardez vos bleuets sauvages frais dans un contenant hermétique pendant sept jours au frigo. N’oubliez pas de retirer les fruits endommagés, car ils gâteront les autres.
  • Prenez soin de bien assécher vos bleuets sauvages frais avant de les congeler (sans les laver) dans des sacs conçus à cet effet. Vous pourrez ainsi prélever la quantité désirée au moment voulu, car les bleuets sauvages resteront libres dans leur emballage.
  • Rincez vos bleuets sauvages frais ou congelés seulement avant leur consommation.

On choisit le bleuet sauvage du Québec parce qu’il apporte à la région, à la province et même à tout le pays autant de bienfaits sur le plan économique que pour la santé des consommateurs.

Le saviez-vous?

  • La vitamine C joue un rôle dans le développement et la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives.
  • La culture du bleuet sauvage du Québec est de venue la plus importante culture fruitière au pays. On compte aujourd’hui plus de 300 producteurs de bleuets sauvages au Québec.
  • Le Grand Feu de 1870 de la région du Saguenay – Lac-Saint-Jean, qui a dévasté une superficie de 3 900 km2, serait à l'origine de la multipli cation des plants de bleuets sauvages.
  • Le bleuet sauvage est exporté dans plus de 24 pays dont les États-Unis, le Japon, l’Allemagne et le Royaume-Uni, qui en sont friands non seulement pour sont goût exquis mais aussi pour ses grandes vertus neutraceutiques.
  • Si Mère Nature est clémente, la cueillette des bleuets sauvages débute au cours de la première semaine du mois d’août et dure plus ou moins quatre semaines.

Trucs cuistot

Délectable petite perle violacée, le bleuet sauvage ajoute saveur et couleur à votre menu quotidien:

  • Le bleuet sauvage prend plaisir à agrémenter vos petits déjeuners: crêpes, gaufres, muffins, céréales, smoothies, yogourts, fromage cottage… tous sont ravis de se réveiller aux côtés de cette petite baie bleue ;
  • Frais ou séché, il aime également se faufiler dans les salades repas. Les fromages apprécient également sa compagnie, avec ou sans noix ;
  • Compagnon de tous les jours, le bleuet sauvage adore «se la couler douce» en sauce avec le porc, le poulet et le gibier ;
  • Versatile, il aime se mélanger à diverses épices telles que cardamome, cannelle, coriandre, gingembre, macis, poivre de Cayenne, muscade et vanille. Quant aux herbes fraîches, le thym, la menthe et le basilic ne sont pas en reste ;
  • Le bleuet sauvage sait aussi s’intégrer aux plus raffinés comme la pâte d’amande, les liqueurs de framboises ou d’oranges ;
  • Finalement, le bleuet sauvage adore se sucrer le bec ! Vos desserts seront ravis de lui accorder une place de choix tels que les desserts au lait (tapioca, pouding au riz), les crèmes glacées et les salades de fruits.

 

* Dérivées des apports nutritionnels de référence (ANREF)
Référence : Fichier canadien sur les éléments nutritifs – Santé Canada


« Retour à la liste