background
Accueil Nous joindre English
Index fruits & légumes

Cerise de terre

Portion et valeur nutritive

125 ml (½ tasse) de cerises de terre crues = 1 portion de fruits

Teneur

% valeur quotidienne

Énergie : 40 calories

 

Lipides : 0.5 g

1%

Saturés : 0 g

0%

Trans : 0 g

0%

Cholestérol : 0 mg

0%

Sodium : 1 mg

0%

Glucides : 9 g

3%

Fibres : - [A1]

 

Sucres : -

 

Protéines : 2 g

 

Vitamine A : 27µg

2%

Vitamine C : 8 mg

15%

Calcium : 7 mg

0%

Fer : 1 mg

8%


[A1]Note : ces valeurs ne sont pas connues autant dans le FCÉN que dans le USDA.

Introduction

Appelée aussi physalis, groseilles du cap, cerise d'hiver, amour en cage, alkékenge ou encore lanterne chinoise, la cerise de terre (Physalis pruinosa) est un petit fruit jaune éclatant, presque orangé, qui se cache dans une enveloppe dont la texture est similaire à celle du papier de soie.

Les physalis sont de la même famille que les tomates, les Solanaceae et le goût un acidulé de la cerise de terre peut rappeler celui de la tomate cerise.

Bienfaits

Une étude scientifique a révélé que les cerises de terre auraient une capacité antioxydante supérieure à plusieurs fruits tropicaux comme la papaye, la carambole, la mangue et la banane1. Et saviez-vous que les cerises de terre portent aussi le nom de physalis, en lien avec leur richesse en physalines, des composés qui auraient des effets anticancéreux? En laboratoire, on attribue aux cerises de terre des effets antibactériens et anti-inflammatoires. Reste à confirmer si le fait d’en consommer procure les mêmes bienfaits! Chose certaine, les cerises de terre contiennent du bêta-carotène, un antioxydant qui a la capacité de se transformer en vitamine A dans l’organisme. Cette super star de vitamine est importante pour favoriser une bonne vision, pour la croissance des os et des dents, pour le maintien d’une peau en santé et pour protéger contre les infections. Enfin, les cerises de terre sont une source de vitamine C, importante pour l’absorption du fer, pour la formation des os et des dents et pour ses effets antioxydants.

Achat et conservation

On retrouve des cerises de terre de saison sur le marché durant l'été et l'automne. À maturité, l'enveloppe est brun pâle ou dorée. Elles doivent être bien emballées dans leur enveloppe pour garantir leur fraicheur. Ainsi, plus les enveloppes sont sèches, meilleures sont les cerises. Les fruits immatures sont difficiles à digérer, il est donc recommandé de ne consommer que ceux qui sont d'un beau jaune doré. Il est possible de laisser murir les fruits après la cueillette pendant 1 ou 2 semaines.

Tant qu'ils sont protégés dans leur enveloppe, les physalis peuvent être conservés au réfrigérateur pendant plusieurs semaines, voire même 2 à 3 mois. Si les enveloppes sont déchirées, ils doivent être gardés au réfrigérateur et consommés dans les 10 jours.

Pour les congeler, simplement ôter les enveloppes des fruits bien mûrs, puis les étaler sur une plaque recouverte de papier parchemin afin de les mettre au congélateur environ 2 heures. Transférez-les ensuite dans un sac à congélation et elles se conserveront pendant plusieurs mois.

Vous pouvez également les faire sécher au four à basse température ou dans un déshydrateur et les utiliser comme des raisins secs.

Trucs cuistot

1.Crue : elles sont succulentes dans les salades de fruits, avec une fondue au chocolat ou comme jolie décoration pour les desserts (ex. tartelettes, gâteaux, poudings).

2.Cuite : elles sont les complices parfaites des compotes, croustades et clafoutis.

Le saviez-vous?

  • Lorsque la cerise de terre est mûre, elle tombe par terre, d'où son nom.
  • Il existe une centaine d'espèces de physalis que l’on retrouve dans toutes les régions tropicales, sous-tropicales et tempérées du monde. En Amérique centrale et en Amérique du Sud, il en pousse de nombreuses espèces sauvages et cultivées. La cerise de terre vient de l'Est des États-Unis.

Référence :

  1. Murcia MA, Jimenez AM, Martinez-Tome M. Evaluation of the antioxidant properties of Mediterranean and tropical fruits compared with common food additives. J Food Prot. 2001;64:2037-2046.

« Retour à la liste