background
Accueil Nous joindre English
Index fruits & légumes

Panais

Portion et valeur nutritive

125 ml (½ tasse) de panais cuit = 1 portion de légumes

Teneur

% valeur quotidienne

Énergie : 60 calories

 

Lipides : 0 g

0%

Saturés : 0 g

0%

Trans : 0 g

0%

Cholestérol : 0 mg

0%

Sodium : 10 mg

0%

Glucides : 14 g

5%

Fibres : 3 g

12%

Sucres : 4 g

 

Protéines : 1 g

 

Vitamine A : 0 µg

0%

Vitamine C : 10 mg

15%

Calcium : 30 mg

2%

Fer : 0 mg

0%

Introduction

Bien qu'il soit cultivé au Québec depuis l'arrivée des premiers colons européens, le panais (pastinaca sativa) est un légume qui occupe encore peu de place dans la cuisine québécoise. Légume-racine qui ressemble à la carotte, mais de couleur blanchâtre, le panais est plus riche en vitamines et minéraux que sa cousine la carotte!

Achat et conservation

Rechercher un panais d’un beau blanc crème et de grosseur moyenne : les plus gros risquent d’être plus fibreux, tandis que les plus petits se dessécheront plus rapidement.

Le panais se conserve jusqu’à 2 à 3 semaines dans un sac perforé. Pour le congeler, d’abord blanchir le panais 5 minutes, puis le placer dans un sac à congélation.

Bienfaits

Le panais, ce petit cousin « albinos » de la carotte, renferme plusieurs nutriments intéressants. À titre d’exemple, le panais, tout comme la carotte, contient des polyacétylènes, des molécules qui seraient impliquées dans la prévention du cancer1. Également riche en fibres, le panais permet d’atteindre la satiété plus rapidement, réduirait le risque de cancers (ex. côlon) et aident à  prévenir la constipation. Le panais cuit est une source de manganèse, un minéral qui participe à l’utilisation des glucides et des lipides par l’organisme et prévient les dommages causés par les radicaux libres. Il est aussi une source de vitamine C, qui contribue à la santé bucco-dentaire et qui a de fortes propriétés antioxydantes, et de vitamine E. Sinon, le panais renferme aussi plusieurs vitamines du complexe B, du magnésium, du phosphore, du potassium, du cuivre et du zinc. Une vraie mine de nutriments…surtout s’il est consommé avec sa pelure !

Le saviez-vous ?

  • La racine n'acquiert sa douceur et sa saveur qu'après quelques bonnes gelées. Très résistant au froid, le panais peut d'ailleurs être laissé en pleine terre tout l'hiver!

  • Dans les textes de l'Antiquité grecque et romaine, le nom latin pastinaca désignait autant le panais que la carotte, ce qui a créé une confusion entre les deux légumes pendant plusieurs siècles.

     

Trucs cuistot

  • Cru : Râpé, le panais est délicieux dans les salades ou apprêté en rémoulade (avec une sauce à base de mayonnaise et moutarde de Dijon). Attention, la chair du panais noircit rapidement!

  • Cuit : Le panais est délicieux dans les mijotés, en purée et dans les potages, ou simplement cuit au four comme légume d’accompagnement. Ajoutez un filet de sirop d’érable, c’est divin! Vous pouvez aussi l’essayer en papillote sur le BBQ.

* Dérivées des apports nutritionnels de référence (ANREF)
Référence : Fichier canadien sur les éléments nutritifs – Santé Canada


« Retour à la liste